Indifférence – Joseph Colombo – Tony Murena

Artistes Jazz          Standards Jazz

stajaz-stajazi-colojaz-murejaz

 

Play-back  190  Bpm

 

Tony Murena

 

Joseph Colombo

 

Angelo DeBarre

 

Richard Galliano

 

 

Lyrics

Bernard Lubat

Ainsi va la vie d’ici, la vie est là d’ici bas
Elle débat et batt’rie les premiers pas dansés al ban des écoliers
Balancés dans l’air sans en avoir d’air, saoulés dans le temps
Aux folles nuits d’abus du soufflet qui s’étire et rit, c’est bon, c’est l’ton du blues

Et si c’était ça la vie, et si on nous l’avait pas dit
L’épique époque aussi va de l’avant, l’aventure est là,
Allez, dis-le nous donc, dis, dans des mots doux au dit désir ici, efficace étape à passer

Sur ton accordéon tu touches à touches, Ecoules, et facile agis là du bout des doigts,
docile au songe assis tu médites tes fois T’effaces au firmament une note cassée
Qu’assez on en ait plus jamais d’enlacer la musique
Infinie mélodie qui vit Effile l’âme à son pas dédicacé là , baladant l’horizon

Ainsi va Lubat la vie, la vie ça va, tu l’as dit
Au bal aussi c’est là que t’as tout vu passer
Le pas s’est dépaysé
Vas-y l’évasif, vas-y l’enfant, tout petit déjà
Jadis on l’ a dit : « Mainatge aqueste còp te’n sortiràs pas coma aquò… »

Et si c’était dommage, pas si c’est un hommage
Aux hommes assis devant, vu de l’avant
L’aventure est là
Allez dis-le nous donc dis
Dans des mots doux au dit désir ici efficace étape à passer …..

E si l’oblidas dispareish deu lengadge
Autant vrai coma pèc qu’un desir ambicios
« Assurement », libèria, tot de l’animaut sauvadge
La cauja es coma te l’as hèita.

Tanpòc au bal a tu que trucas, a tu que tracas
A tu que tòcas, a tu que rigas, a tu que ragas
A tu que riga-raga on avèvas mis lo cap Petit caborrut
Enqüèras un còp a tu que trucas, a tu que tracas
A tu que tòcas, a tu que rigas, a tu que ragas
A tu que riga-raga on avèvas mis lo cap pelut

E si l’oblidas dispareish deu lengadge
Autant vrai coma pèc qu’un desir ambicios
« Assurement », libèria, tot de l’animaut sauvadge
La cauja es coma te l’as hèita.

Vois si tu n’es pas d’avis
A ton avis ça se vit
Vitale hésitation qui va faire éclater le banc des attelés
Balancés dans l’air sans en avoir d’air, saoulés dans le temps
Aux folles nuits d’abus du soufflet ils s’étirent et rient , c’est bon, c’est l’ton du blues.
Et si c’était ça la vie, et si on nous l’avait pas dit
L’épique époque aussi va de l’avant, l’aventure est là,
Allez, dis-le nous donc, dis, dans des mots doux au dit désir ici, efficace étape à passer
Et si tu vas tout droit, t’y auras droit !

Artistes Jazz          Standards Jazz

Publicités